fbpx
Quel est le rôle du chasseur de tête en 2020 ?

Quel est le rôle du chasseur de tête en 2020 ?

Exerçant sa fonction au sein des cabinets de recrutement, le chasseur de tête est au service des entreprises. Il se charge de mettre à la disposition des dirigeants des managers au profil exceptionnel. Quelle que soit la situation géographique ou la disponibilité du précieux candidat, le chasseur de tête est en mesure de le convaincre de s’engager auprès de l’entreprise. 

Le chasseur de tête : son quotidien 

Le chasseur de tête pratique une veille permanente pour trouver un profil pointu et atypique dans le but de combler les exigences de son client. Pour mener à bien une mission, le chasseur de tête travaille avec le concours du département des ressources humaines. Il est principalement question pour lui d’appréhender les détails liés au poste à combler. 

Ensuite, il identifie les profils pouvant correspondre au poste et se charge de faire un mapping. Dans le métier, l’approche directe est la méthode privilégiée pour rentrer en contact avec le manager préalablement sélectionné. Les autres méthodes employées sont la cooptation et l’e-recrutement. 

Pour la suite, l’ensemble des actions du chasseur de tête vont dans le sens de la persuasion du candidat. Convaincre le candidat généralement déjà en poste, à devenir un collaborateur de la société. 

Chasseur de tête et recruteur : différence

Pour une opération de recrutement, le recruteur diffuse des annonces auprès des administrations, dans la presse et sur Internet. Il revient donc au candidat intéressé par l’annonce de se rapprocher du recruteur et de se faire valoir. 

Le chasseur de tête quant à lui, sait déjà tout ce qu’il faut connaître sur un candidat potentiel. Il compare les compétences du candidat avec le profil du poste et prend directement contact avec ce dernier correspond au profil recherché.

La particularité du chasseur de tête est sa capacité à mettre en contact une entreprise avec le cadre adapté pour les postes particulièrement exigeants. 

Plus de 20% des embauches se font par le biais des cabinets de chasseur de tête. Grâce à leur connaissance parfaite du marché de l’emploi, ils savent où trouver le bon candidat. 

Pour répondre aux attentes des dirigeants d’entreprise, le chasseur de têtes se sert des réseaux sociaux pour agrandir leurs connections dans le monde. En outre, les réseaux lui permettent de se faire connaître. Avoir l’esprit vif permet au chasseur de tête de mettre à profit les meilleurs arguments pour présenter l’opportunité comme unique et irréfutable.

Les qualités du chasseur de tête

Le métier de chasseur de tête est assez exigeant. En plus des compétences techniques, il exige des qualités particulières.

  • Diplomatie et conviction : la plupart du temps, les candidats correspondants au profil sont déjà employés dans d’autres entreprises. Il revient à l’expert de négocier avec l’élu des thèmes de sa migration. Et pour ce faire, il faut être suffisamment convaincant. Il faut faire preuve de sérieux et installer un climat de confiance.
  • Parfaite élocution et rédaction impeccable : étant représentant de l’entreprise, les compétences visibles du mandataire auront un impact important pour le succès de sa mission. De plus, démontrer son aisance à l’oral comme à l’écrit est une preuve non-négligeable de la véracité des arguments avancés. 
  • Finesse d’esprit : pour dénicher chez un candidat, les qualités humaines nécessaires pour un poste, il est important d’être perspicace. Avoir l’esprit vif permet au chasseur de tête de mettre à profit les meilleurs arguments pour présenter l’offre d’emploi comme une opportunité à saisir.

L’évolution du métier

Le succès du métier de chasseur de tête auprès des organisations fait qu’aujourd’hui, il existe des chasseurs de tête en freelance. Par ailleurs l’e-recrutement à connu ses dernières années une évolution remarquable. Une progression de 81% de 2010 à 2011 d’après une étude réalisée par le cabinet de chasse de tête et de recrutement Oasys Consultants.

Les sites communautaires (LinkedIn, Viadéo, Facebook) font partie intégrante du processus de recherche de candidat. Et les consultants font également usage des intelligences artificielles dans le processus de recrutement. 

L’e-recrutement

Les réseaux sociaux sont avant tout des outils de veille et de crédibilité pour le chasseur de tête. Les plateformes professionnelles telles que LinkedIn, Viadéo ou encore Twitter permettent d’affiner les recherches pour trouver le profil idéal parmi des milliers. 

L’intelligence artificielle est une technologie innovante qui permet de gagner du temps lors du processus de recherche. Dans le cadre du recrutement d’un directeur financier par exemple, on peut charger une IA (Intelligence Artificielle) de faire une sélection des profils correspondants à ce poste sur Internet. On obtient ainsi une base préliminaire de profil à étudier. C’est un gain de temps et de ressources.

Le métier de chasseur de tête est en perpétuelle évolution et permet de satisfaire efficacement les exigences du marché de l’emploi. Le chasseur de tête est un artiste qui met en relation les entreprises avec des profils capables de la maintenir compétitive.

Écrit par Muriel Touati

Social Media & Content Manager, je m’intéresse aux questions relatives au recrutement de talents dans le domaine de la finance et de la comptabilité.

13 février 2020

Suivez-nous !

  • LinkedIn

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This

Partagez !

Partagez cet article avec vos amis !