fbpx
Soft skills vs hard skills

Soft skills vs hard skills, pourquoi ont-elles autant d’importance ?

Si les compétences techniques des cadres, que ce soit dans le secteur du contrôle de gestion, dans la direction financière ou ailleurs, sont appréciées pour permettre de répondre aux exigences de leur mission, d’autres valeurs sont tout aussi appréciées pour souder les équipes entre elles. Si le thème soft skills vs hard skills revient en boucle chez de nombreux recruteurs, il est essentiel de pouvoir combiner les différentes personnalités pour obtenir une cohésion essentielle au bon fonctionnement de la société.

Des compétences humaines qui ont toute leur importance dans une structure

On peut recruter des talents techniques capables de résoudre les équations financières les plus complexes ou de faire un bilan clair, rapide et précis, mais quid de l’esprit d’équipe et de la bonne ambiance dans les locaux ?

Ainsi, les soft skills peuvent apporter leur contribution au sein d’une équipe existante dont les compétences techniques ne sont plus à démontrer. Le recrutement de nouvelles personnalités se doit de vérifier l’autonomie du possible nouveau collaborateur (saura-t-il remplir la mission donnée rapidement en prenant les bonnes décisions, sans devoir le guider ?).

La confiance en soi est aussi une compétence importante pour permettre au futur collaborateur de s’épanouir et de s’intégrer dans une équipe qui a déjà une forte expérience au sein de l’entreprise. 

La gestion des émotions, la capacité à faire face au stress et de pouvoir dépassionner les débats lorsque la pression est forte (clôture d’exercice fiscal…) sont autant d’atouts pour éviter les conflits qui aboutissent au bureau de la Direction des Ressources Humaines.

Les hard skills ont toute leur importance, mais à l’heure où le monde change, où le télétravail s’intensifie avec un besoin d’autonomie et de bonne gestion du temps, l’entreprise ne peut plus compter que sur de simples exécutants. 

Les personnalités capables de fédérer et de faire preuve d’empathie sont essentielles pour le bien de toute l’équipe.

Savoir combiner les compétences soft skills et les compétences hard skills

On connait l’adage : il faut de tout pour faire un monde. Cela s’applique également aux entreprises et aux entités en charge du contrôle de gestion, de la finance d’entreprise, où les décisions sont souvent clé pour le développement du business et la conquête de nouvelles parts de marché.

Au lieu de s’entêter à se focaliser sur une question soft skills vs hard skills, le mieux est de faire l’état des lieux afin de mieux recruter le personnel dont l’entreprise a besoin. 

Les bonnes questions à se poser sont :

  • Est-ce que l’on a suffisamment de personnes techniques capables de répondre précisément aux besoins selon un cahier des charges établi ? Si tel n’est pas le cas, il est nécessaire de se focaliser plutôt sur des profils hard skills 
  • Est-ce que des tensions existent dans l’équipe, ou est-ce qu’il y a un manque de créativité et d’audace lorsque les contraintes ne permettent pas de prendre le temps nécessaire pour prendre les décisions qui s’imposent ? Dans ce cas, un profil soft skills est plus qu’indispensable pour souder l’équipe et avoir un personnage certes atypique mais essentiel à son bon fonctionnement 

Pour votre recrutement, n’hésitez pas non plus à vous assurer que le futur collaborateur fasse preuve de curiosité. Connaître l’expérience, l’histoire d’autrui est essentiel pour développer l’empathie nécessaire à une bonne intégration, tout en douceur.

Ne pas négliger les compétences transversales pour son recrutement

Parce que des profils différents aboutissent à une complémentarité intéressante pour les entreprises, quelle que soit leur taille, le recrutement de profils soft skills ou de profils hard skills nécessite une bonne expérience dans la manière de conduire les entretiens.

Afin de vous faciliter la tâche et recruter de manière réfléchie, il est préférable de déléguer cette mission à un cabinet de recrutement capable de poser les bonnes questions et de déterminer la personnalité de chacun. 

Au travers de questions techniques et généralistes, en analysant le parcours professionnel des candidats et en comprenant leurs passions ou hobbies, notre cabinet de recrutement sera à même de sélectionner les profils combinant une bonne équation entre hard skills et soft skills en fonction de vos besoins réels.

De cette complémentarité en opposition au concept soft skills vs hard skills, vous pourrez recruter votre comptable, votre directeur financier ou CFO qui soit compatible avec l’ADN de votre entreprise.

Écrit par Muriel T.

Social Media & Content Manager, je m’intéresse aux questions relatives au recrutement de talents dans le domaine de la finance et de la comptabilité.

17 décembre 2020

Suivez-nous !

  • LinkedIn

0 commentaires

Share This

Partagez !

Partagez cet article avec vos amis !