fbpx

Quels sont les impacts d’un mauvais recrutement ?

Se doter des meilleurs talents est la quête dans laquelle se lance chaque entreprise qui se veut prospère. Ainsi sur le marché de l’emploi des milliers de demandeurs adressent tous les jours leur candidature suite à une annonce. Mais le plus important pour une entreprise est qu’en dehors des compétences, diplômes, et expériences il veille au respect du processus de recrutement. Car de ce processus dépend le choix du candidat correspondant au poste. De ce fait, quel est l’impact d’un mauvais recrutement sur l’entreprise ? Découvrez-le dans cet article.

Le recrutement, de quoi s’agit-il?

Le recrutement est l’action consistant à sélectionner et intégrer un ou plusieurs profils au sein d’une entreprise. Il représente en réalité un processus d’exécution débouchant sur l’embauche du candidat idéal. C’est l’étape décisive et primordiale par laquelle l’entreprise se dote de nouvelles compétences soit à l’interne soit à l’externe. 

Ainsi il comprend plusieurs phases indispensables au recrutement proprement dit d’un nouvel employé à un poste vacant. Et chacune des étapes doit être respectée avec rigueur afin de ne pas s’entourer d’employés non qualifiés ou non motivés au sein de l’entreprise. 

D’un côté il faut noter qu’un mauvais recrutement est juste un manquement à une des étapes du processus d’embauche du nouvel employé. Et souvent, elle entraine un impact financier considérable pour l’entreprise.

Quelles sont les bases ou fondements d’un mauvais recrutement?

Les motifs liés au mauvais recrutement sont de divers ordres. Ainsi, un enrôlement mal fait relève parfois de la responsabilité du recruteur ou du chargé de recrutement.

Il peut être pressé de recruter un candidat juste pour combler le poste vacant parce qu’il manque d’effectifs. Ou encore il peut être question d’une non-planification du processus de recrutement, particulièrement de la phase d’entretien. 

Un mauvais recrutement incombe parfois au candidat qui se révèle être un habitué des tests de recrutement et le passe avec brio. Et le recruteur impressionné l’embauche sans trop s’attarder sur ses motivations, aptitudes et compétences.

D’autre part, le fondement d’un mauvais recrutement repose sur le manque de rigueur au niveau de l’exécution de la phase d’intégration du nouveau collaborateur. Car à sa venue dans l’entreprise, la prise en charge de ce dernier et son initiation à la culture de l’entreprise sont importantes. 

C’est une étape où le nouvel employé s’ouvre et donne de son savoir-faire et de sa volonté pour être accepté par les collaborateurs déjà en poste.

S’agissant par exemple de l’embauche d’un directeur des Ressources Humaines, une fois l’entretien réussi, ce dernier doit être suivi pour se familiariser avec le personnel. Sans quoi il ne pourra jamais réussir à gérer ses collaborateurs. 

Par ailleurs certains recruteurs craignent l’impact financier et ne respectent pas toutes les obligations du processus. Sans oublier qu’un recrutement peut nécessiter une somme de plusieurs milliers d’euros voire plus.

Quelles sont les conclusions d’une embauche ratée ?

Pour une entreprise, intégrer un mauvais employé du fait d’un mauvais recrutement est une erreur fatale qui affecte son bon déroulement. Ainsi, un recrutement mal fait engendre :

  • Un impact financier négatif se traduisant par une augmentation des frais alloués au processus de recrutement et d’insertion du nouveau collaborateur. Pendant cette étape l’entreprise débourse des sommes données dès le début du recrutement jusqu’à la fin, 
  • Un mauvais rendement et une démotivation de l’employé au travail. Un employé dont le recruteur n’a pas saisi les compétences et motivations réelles lors de l’entretien peut ne pas être le profil recherché. Aussi si cette phase était juste basée sur le diplôme et l’expérience, l’absence de compétence peut être facteur de mauvais rendement, 
  • Un mauvais fonctionnement des relations professionnelles et interpersonnelles entre collaborateurs. Un employé ne correspondant pas au profil recherché peut avoir du mal à épouser la vision de l’entreprise. Mais encore sa mauvaise inclusion fera qu’il aura du mal à fonctionner en équipe avec ses collègues, 
  • Une fuite de l’investissement et du temps sacrifié. Si à la fin d’un recrutement l’entreprise se retrouve avec un mauvais collaborateur, tout son investissement est nul. De même que les heures consacrées à cette tâche. L’entreprise perd donc en temps et en finance.

Par ailleurs, un recrutement mal fait amène encore à la reprise de toutes les étapes parcourues et des investissements. Et elle n’est ni bénéfique pour l’entreprise, ni honorable pour le candidat mal choisi. Car ce dernier sera quelque peu déstabilisé et peut devenir un poids pour l’entreprise s’il n’est pas licencié tôt.

À titre illustratif, un employé recruté au poste de chef comptable et n’ayant pas les aptitudes requises pour le métier sera démotivé et improductif.

Le processus de recrutement est une étape qui une fois raté doit être entièrement repris avec tout l’impact financier qu’il engendre.

Il est conseillé aux entreprises qui n’ont pas des compétences en la matière, ou qui souhaitent recruter les meilleurs profils en un temps record, de confier cette tâche à un cabinet de recrutement spécialisé.

Écrit par Muriel Touati

Social Media & Content Manager, je m’intéresse aux questions relatives au recrutement de talents dans le domaine de la finance et de la comptabilité.

7 janvier 2020

Suivez-nous !

  • LinkedIn

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This

Partagez !

Partagez cet article avec vos amis !